Si les grandes surfaces alimentaires ont bien pris en main la gestion des invendus, le secteur du non-alimentaire s’illustre, lui, par sa méconnaissance du sujet.

Lire la suite