La loi Garot a incité les hypers et supers retardataires à mettre en place des actions antigaspi. Selon une étude Ipsos-Comerso, ils sont désormais 99% de bons élèves. Les économies générées, pour un hyper moyen, peuvent dépasser les 100.000 euros par an.

Lire la suite