Comerso - La Provence

Concurrence avec le caritatif ?

En permettant aux commerçants de vendre leurs invendus, Too good to go ne couperait-elle pas l’herbe sous le pied des associations qui ont l’habitude de les récupérer ? « Non , assure Lucie Basch, la fondatrice. L’idée, c’est de compléter leurs actions. Certains commerçants ont réussi à monter des partenariats avec des associations : c’est très bien et on ne veut pas les concurrencer.

Lire la suite